Pôle de Connaissances de l'Agriculture Biologique et Agroécologie en Afrique Centrale

Cameroun : Fabrication artificielle du milieu d’élevage des hannetons

Hors forêt, il faut composer un substrat qui comporte les caractéristiques proches du milieu naturel dans lequel se développement habituellement le hanneton et ses larves.

Les collecteurs de Foss font face au caractère saisonnier de cette denrée. L’indisponibilité des palmiers abattus à l’intérieur desquels se reproduisent naturellement les hannetons est un grand frein à l’activité. Pour contourner cette difficulté, le producteur de hannetons peut composer lui-même du substrat, un assemblage d’éléments naturels dans lequel se développent les vers blancs. Plusieurs formules sont possibles, en fonction de la zone de production et du matériau disponible.

Provende comme substrat

En zone urbaine, l’élément fondamental du substrat peut être la provende démarrage de l’élevage du porc. Cette provende est fine et riche en protéines.
– Il faut un kilogramme de provende pour un bac d’une capacité de dix litres, et deux couples de hannetons géniteurs.
– Y ajouter 1,5 kilogramme de morceaux de manioc doux. Le sucre que contient l’amidon du manioc est utile aux Foss.
– Ajouter à ce mélange 1,5 kilogramme de fibres de noix de coco.
– L’intérieur ou cœur du palmier étant humide, l’éleveur doit songer à mouiller le substrat et remuer le mélange.
– Ajouter progressivement deux ou trois litres d’eau au substrat, jusqu’à obtention d’un mélange pâteux. L’eau ne doit pas être stagnante dans le bac, sinon les géniteurs pourraient s’y noyer.
– Disposer sur le substrat deux doigts de banane mûre préalablement coupés en deux. L’éleveur doit veiller à les renouveler tous les deux jours.
– La dernière étape consiste à disposer les géniteurs tout au-dessus du substrat, avant de fermer le bac. Ils vont y passer environ douze jours avant leur retrait pour mise au repos.
Outre l’aliment du porc, l’éleveur peut également utiliser des drèches.
En milieu rural, on peut utiliser des morceaux de cœur de palmier frais, pouvant encore produire du vin de palme. Il faut de préférence utiliser le cœur du palmier situé sur la partie supérieure de l’arbre. Prévoir cinq kilogrammes pour trois couples de charançons.