Pôle de Connaissances de l'Agriculture Biologique et Agroécologie en Afrique Centrale

Cameroun : Le GADD renforce son équipe de collecteurs de produits de connaissances en agriculture biologique et en agroécologie

Le Groupe d’Appui pour le Développement Durable (GADD) a renforcé son équipe de collecteurs de produits de connaissances en agriculture biologique et en agroécologie au cours d’un atelier le jeudi 18 juin 2024.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet CCAB et vise à assurer une couverture complète des 10 régions du Cameroun. L’objectif est de répondre au besoin croissant de données précises pour promouvoir et améliorer les pratiques agricoles durables dans le pays.

Un atelier de formation pour une collecte de données efficace et éthique

L’atelier s’est concentré sur l’utilisation de KoboCollect, une application mobile avancée pour la collecte de données numériques. Les collecteurs ont appris à saisir rapidement et précisément des informations, même dans des zones rurales reculées, facilitant ainsi la compilation et l’analyse des données.

Les collecteur·ices ont en outre été sensibilisés à l’importance de respecter et de protéger les droits des agriculteur·ices et innovateur·ices locaux·les. Cette sensibilisation vise à garantir une utilisation éthique et équitable des connaissances et innovations collectées.

Inclusion des femmes et renforcement des capacités

Un accent particulier a été mis sur l’inclusion des besoins spécifiques des femmes. Les femmes jouent un rôle central dans l’agriculture camerounaise, mais leurs contributions sont souvent sous-évaluées. Les collecteur·ices ont été formé·es à intégrer les perspectives féminines dans la collecte de données et l’élaboration des produits de connaissances.

En renforçant son équipe de collecteur·ices de données et en leur fournissant les outils et les compétences nécessaires, le GADD s’engage à promouvoir l’agriculture biologique et l’agroécologie au Cameroun. Les données collectées permettront de mieux comprendre les pratiques agricoles durables existantes, d’identifier les besoins des agriculteur·ices et de développer des solutions adaptées aux contextes locaux.

Patrick Kengne