Pôle de Connaissances de l'Agriculture Biologique et Agroécologie en Afrique Centrale

Cameroun : Le Système Participatif de Garantie, une opportunité pour les producteurs

L’atelier d’information sur les Systèmes Participatifs de Garantie (SPG) s’est tenu le lundi 4 septembre 2023 à la conférence Episcopale Nationale du Cameroun sis au quartier Mvolyé de Yaoundé. L’objectif a été d’informer les producteurs individuels/organisés sur les éléments clés du fonctionnement des SPG en conformité avec la réglementation Camerounaise.

Selon l’IFOAM (Organisation Faitière Mondiale pour des Mouvements en Agriculture Biologique), les SPG certifient les producteurs sur la base d’une participation active des acteurs concernés et sont construits sur une base de confiance, de réseaux d’échanges de connaissances. De cette définition ressort le but d’un SPG, qui est de donner une visibilité aux produits biologiques et d’offrir ainsi des débouchés aux producteurs. C’est pour mieux cerner les contours des SPG qu’une quinzaine de personnes représentant les organisations partenaires de mise en œuvre du Projet « Pôle de Connaissances de l’Agriculture Biologique en Afrique Centrale » (PCAC) et plusieurs acteurs de la chaine de valeur de l’Agriculture Biologique et de l’Agroécologie se sont réunis le 4 septembre dernier.

Quelles sont les étapes de mise en place d’un SPG ?

La présentation des étapes de mise en place d’un SPG a constitué la principale articulation de l’atelier. « Sept étapes doivent être suivies pour mettre en place un SPG. Il s’agit de l’analyse contextuelle, le partage d’une vision commune, la documentation et l’appropriation du fonctionnement du SPG par les acteurs, la connaissance du cahier de charge, la cartographie de la ferme y compris l’enregistrement des données agricoles relatives au producteur, l’évaluation par les pairs et enfin la délivrance de la certification » explique Patrick Kengne, consultant en agroécologie. La certification est donc l’étape qui couronne le processus de mise en place d’un SPG et confère une plus-value aux produits dans le cadre d’un marché bien structuré. Au Cameroun, il existe déjà plusieurs SPG dont notamment la certification Etso Mbong du Groupement d’Appui pour le Développement Durable (GADD), la certification SPG Biosanté du Centre International pour la Promotion de la Création (CIPCRE) et la certification SPG Certified Bio Cameroon du Centre Polyvalent de Formation (CPF). Cependant, le défis du développement d’un marché pour l’agriculture biologique demeure.

Notons que l’atelier organisé par le GADD s’inscrit dans le cadre du Pôle de Connaissances de l’Agriculture Biologique en Afrique Centrale, du projet Centres de Connaissances pour l’Agriculture Biologique en Afrique. Ce projet est également mis en œuvre par INADES Formation, CPF, CIPCRE et SAILD grâce au soutien financier de l’organisme de coopération allemande GIZ.

 

Marguerite MOMHA,
Inades-Formation Cameroun