Pôle de Connaissances de l'Agriculture Biologique et Agroécologie en Afrique Centrale

Cameroun : Respecter le genre, c’est ne laisser personne de côté

Soutenir les filles et les femmes au sein du projet Centre de Connaissances de l’Agriculture Biologique en Afrique (CCAB), est l’exposé présenté par Carole Fopa, experte genre au Pôle de Connaissances de l’Agriculture Biologique en Afrique Centrale (PCAC).

Hier, 25 octobre 2023 au 3ème jour de l’atelier de réseautage du projet Centre de Connaissances de l’Agriculture Biologique en Afrique (CCAB) qui se tient en ligne sur zoom depuis le 23 octobre, le point focal genre en Afrique Centrale, Carole Fopa du Groupement d’Appui pour le Développement Durable (GADD) au Cameroun, a fait un état des lieux de l’avancée des mesures genre au sein du projet.

Le diagnostic effectué sur la prise en compte du genre dans les 5 pôles de connaissances de l’agriculture biologique en Afrique ressort que les femmes sont les actrices clés de la sécurité alimentaire. En effet, 80% des personnes travaillant dans les champs sont les femmes. Mais elles ont moins d’accès aux ressources financières, technologiques, foncières ; et moins de pouvoir de décision et d’engagement.

L’experte Marthe Wandou a relevé la nécessité de la mise en place d’une politique genre au sein des organisations partenaires du CCAB et au-delà. Car dit-elle : il faut soutenir les filles et les femmes au-delà du projet, et impliquer les hommes dans la mise en œuvre de la politique genre. En effet, le genre c’est ne laisser personne de côté, a-t-elle relevé.

Selon Carole Fopa, la politique genre doit être suivie d’un plan d’action courageux qui tient lieu de guide pour la promotion de l’égalité des genres dans les pôles du CCAB. Des cas de réussite ont été cités en Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre.

Les points focaux genre dans les différents pôles de connaissances sont disposés à renforcer les capacités et à accompagner les organisations dans la promotion du genre en leur sein.

Marie Pauline Voufo