Pôle de Connaissances de l'Agriculture Biologique et Agroécologie en Afrique Centrale

Cameroun : Les acteurs de l’agriculture durable définissent leurs priorités d’actions

Pour réfléchir sur les normes de qualité en agriculture durable et définir les priorités dans ce secteur au Cameroun, une trentaine d’acteurs publics, privés, société civile et chercheurs se sont réunis en atelier du 23 au 25 avril 2024 à Ebolowa au Sud du Cameroun, sous la houlette du projet Systèmes et Politiques Agricoles Durables (AgSys) initié par la Coopération allemande (GIZ).

Au cours des travaux, les participants ont répertorié les initiatives et pratiques agropastorales durables développées et promues par les structures d’encadrement au Cameroun et par les agriculteurs eux-mêmes.

Ils ont en outre travaillé sur la certification des produits agricoles biologiques et sur les normes nationales qui existent en matière d’agriculture durable en vue d’aider les opérateurs à mieux aborder le marché.

Par ailleurs, la question des politiques publiques en lien avec l’agriculture durable a été traitée, avec le constat fait pour une énième fois, que près de 20 ans après le début de son processus d’élaboration, la réglementation nationale sur l’agriculture biologique au Cameroun est toujours enfouie dans les tiroirs. La publication de cette loi reste escomptée.

Axes prioritaires pour la transformation des systèmes agricoles

Au terme de leurs réflexions, les acteurs réunis par AgSys à Ebolowa ont identifié leurs priorités pour  la mise à l’échelle de l’agriculture et de l’élevage durables au Cameroun. Pour ce faire, ont-ils relevé, il faut :

  • Répertorier les acteurs clés et fiables de l’agriculture durable par secteur;
  • Elaborer des fiches techniques comparatives par spéculation;
  • Appuyer la production et la certification des intrants agricoles durables;
  • Créer et structurer les marchés de produits biologiques ;
  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie de communication avec des outils adaptés;
  • Plaider pour la promulgation des lois sur l’agriculture durable.

Les partenaires du projet GIZ-CCAB (Centre de Connaissances pour l’Agriculture Biologique et l’Agroécologie en Afrique) et membres des organisations du Pôle de Connaissances pour l’Agriculture Biologique et l’Agroécologie en Afrique Centrale (PCAC) ont pris une part active à ces travaux. L’objectif final est de contribuer de manière durable à la transformation des systèmes agricoles et alimentaires au Cameroun.

Marie Pauline Voufo