Pôle de Connaissances de l'Agriculture Biologique et Agroécologie en Afrique Centrale

Cameroun : Les femmes de Lebobi initiées à la fabrication des biopesticides et des fertilisants agroécologiques

Une dizaine de femmes membres du GIC FAL de Lebobi par Obala dans la région du Centre, ont bénéficié de la réplication d’une formation sur la fabrication des biofertilisants et des biopesticides. C’était le 27 mars 2024 dans le cadre des activités du SAILD pour le projet CCAB-PCAC au Cameroun.

Les agricultrices du village Lebobi situé à une dizaine de kilomètres d’Obala dans le département de la Lékié, peuvent désormais fabriquer elles-mêmes leurs intrants pour la fertilisation et la lutte contre les attaques des ravageurs dans leurs champs.

Elles ont acquis ces compétences et connaissances lors de l’atelier de formation du  27 mars 2024 organisé par un multiplicateur ayant bénéficié d’un renforcement de capacités en agroécologie par le Service d’Appui aux Initiatives Locales de Développement (SAILD), dans le cadre du Pôle de Connaissances pour l’Agriculture Biologique et l’Agroécologie en Afrique Centrale (PCAC) mis en place par le projet Centre de Connaissances pour l’Agriculture Biologique et l’Agroécologie en Afrique (CCAB- KCOA) de la coopération allemande.

Le but était de permettre au Groupe d’initiative commune des Femmes Agricultrices de Lebobi (GIC FAL) d’accéder aux solutions locales, économiques et écologiques  pour fertiliser les plantes grâce aux ressources naturelles de proximité tels les déchets animaliers et les plantes.

Biofertilisants et de biopesticides

La formation comportait d’une part une phase théorique au cours de laquelle les apprenantes ont découvert les différents éléments de composition des différents types de biofertilisants et de biopesticides. D’autre part, la phase pratique a permis aux femmes de réaliser leurs premiers fongicides à base de feuilles de papayers. Une nécessité pour limiter le développement des champignons sur les végétaux. Cette formation était animée par le conseiller agropastoral Casimir Tchouta, multiplicateur dans le projet.

Pascaline Ngah, secrétaire  du GIC FAL a tenu à remercier le SAILD pour cette formation et appelle ses consœurs à mettre en pratique les enseignements reçus en agroécologie, afin de produire et consommer des aliments sains.

Laurent Onguene